Horaire des messes 
Accueil presbytères
Ouverture des Églises
Bulletins paroissiaux

orgue-st-pasquier

Flyer orgue Saint Pasquier
« NOUS ATTENDONS la « MANIFESTATION » du CHRIST »
« Manifestation »: c’est bien le sens étymologique qui unit l’ensemble des termes désignant le cycle de Noël, aussi bien le latin Natale qui a donné Noël, et Adventus d’où provient le terme « Avent » que le grec Epiphania – Épiphanie.
Ces termes, employés dans le vocabulaire profane et religieux de l’Empire romain pour signifier l’avènement festif d’un souverain, l’anniversaire de sa naissance ou encore l’apparition et la manifestation secourable de la divinité envers les hommes, ont été christianisés pour désigner la manifestation du Christ aux hommes, son « apparition » dans la chair.
Lorsque se constitue un temps de préparation à Noël le terme « Adventus » lui reste appliqué. L’Avent devenait alors un temps d’attente: non seulement attente immédiate de Noël mais aussi attente de la venue du Christ à la fin des temps. Le temps de l’Avent conserve aujourd’hui cette double dimension.
Si nous faisons attention, il y a deux préfaces de l’Avent, la première nous redit qu’il y a deux « avènements » du Christ, c’est la seconde qui nous oriente plus directement sur le mystère de la Nativité.
L’Avent conserve en occident quelques traits pénitentiels: une certaine sobriété de l’ornementation liturgique, la couleur violette des vêtements liturgiques réservée aux temps pénitentiels, la suppression du chant festif du Gloria lors de la messe dominicale.
Notre attente du Christ que célèbre tout le mystère de l’Avent s’insère donc, plus largement, dans l’attente de l’humanité au long des siècles. L’Avent est la mémoire de l’attente d’Israël, figure de la nôtre. Toutefois, si l’attente chrétienne est le prolongement de celle d’Israël il s’agit cependant d’une attente bien différente, radicalement nouvelle, puisque le Christ est déjà venu.
Mais Il est aussi Celui qui vient et qui se manifestera au dernier jour. Dans cet
« entre-deux », le chrétien est appelé à veiller dans l’espérance et à travailler
en ce monde pour hâter la venue du Règne de Dieu.
Toute la liturgie le lui rappelle: « Accorde-nous, Seigneur, d’attendre sans faiblir la venue de ton Fils, pour qu’au jour où il viendra frapper à notre porte,
il nous trouve vigilants dans la prière, heureux de chanter sa louange. »

Père Christian Gallois +

Chaine youtube
signet-priere-misericorde-cadre-red
Actualités
Inscription à la lettre
  Dernier bulletin paroissial
Dernière lettre d’infos
Neuvaines de la Miséricorde
Vie paroissiale
Évènements paroissiaux
Confirmation à Saint-Similien
31 janvier 2021
Fête du jour
A découvrir